Notification: Please enable JavaScript and reload this page. Malts requires all users to enter their date of birth and country for verification of legal drinking age.
facebook-square pinterest-square twitter-square YouTube angle-down angle-left angle-right angle-up body caret-down caret-left caret-right caret-up casks character cross distillation Distillers-Edition Drops-of-Wisdom-close Drops-of-Wisdom-info Drops-of-Wisdom-orientation-arrow fermentation finish highlands islands left-arrow lowlands magnifying mashing minus nose palate Playhead plus process qq quote right-arrow scotland-outline scotland-shape Special-Release speyside star-half-empty star-half star-o star wechat weibo type-of-malt minus2 plus2

LE GLOSSAIRE

Un lexique de termes associés au monde du whisky.

a

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Cherchez un mot commençant par la lettre

A

L’âge mentionné sur l’étiquette ou l’emballage d’une bouteille de whisky indique l’âge du plus jeune whisky contenu dans la bouteille.
ABV désigne la quantité d’alcool par volume (Alcohol By Volume), mesurée en pourcentage par rapport au volume total de liquide. 40% ABV équivaut ainsi à 40% d’alcool et 60% d’eau. Selon la réglementation, le whisky écossais doit titrer au minimum à 40% ABV.
L’alambic à colonne permet d’opérer une distillation continue. Ce procédé a ainsi favorisé la production à grande échelle de whisky de grain, un spiritueux différent et moins intense que le malt produit dans les alambics à repasse traditionnels. L’industrie du whisky a profité des travaux de Aeneas Coffey, un Français d’origine irlandaise, qui a inventé en 1830 le «Coffey still» ou «Patent still», un système de distillation en continu avec deux colonnes, l’une d’épuisement, l’autre de rectification. Le premier alambic de type Coffey a été inauguré par John Haig à la distillerie Cameron Bridge dans la région de Fife (Lowlands, Écosse).
Un alambic à repasse particulièrement petit, développé en 1955 par Alistair Cunningham, qui est utilisé pour la distillation discontinue. Il fonctionne comme un alambic à repasse mais il est surmonté d’une petite colonne dont le niveau de reflux peut être contrôlé. Il produit un distillat plus dense et huileux et n’est aujourd’hui plus utilisé dans la distillation de whisky en Écosse.
Il existe plusieurs types d’amylases, notamment les amylases α et β capables de convertir l’amidon en sucres fermentescibles. L’α-amylase, principale forme d’amylases, est thermostable jusqu’à 70°C mais se dégrade progressivement lorsqu’elle est exposée à des températures supérieures à 67°C. Les β-amylases sont en revanche moins thermostables. Elles se dégradent lorsqu’elles sont exposées aux températures normales de brassage et disparaissent en moins de 60 minutes lorsque la température dépasse 64°C. D’où l’importance de la température de l’eau lors du processus de brassage qui permet d’extraire la quantité maximale de sucre. Voir aussi «Brassage».